Aires d'Alimentation des Captages du Chinonais : pour améliorer la qualité de l'eau du territoire

0

Les “Aires d’Alimentation de Captages”, qu’est-ce que
c’est ?

C’est l’ensemble des surfaces où toutes les gouttes d’eau tombées au sol sont susceptibles de parvenir jusqu’au captage. Le captage est le dispositif de prélèvement d’eau potable.

Le saviez-vous ?

Il existe sur notre territoire 3 Aires d’Alimentation de Captages : Seuilly, La Roche-Clermault et Chinon. Ces aires ont été définies comme prioritaires dans le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux. Elles font l’objet d’un suivi régulier, notamment à cause de la pollution de l’eau par les nitrates.

La communauté de communes a pleinement conscience de la nécessité d’agir. C’est pourquoi, depuis 2017, elle est fortement impliquée dans une démarche de protection de l’eau. Dans un premier temps, la CC CVL a entrepris un diagnostic du territoire permettant d’identifier les axes de travail pour l’avenir.

Puis, fin 2019, la CC CVL, la Chambre d’Agriculture et l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne ont signé un contrat territorial pour une première durée de 3 ans (2019-2021).

Opérations expérimentales : plan d’action

Concernant l’activité agricole, des actions collectives ont
démarré en 2019.

  • Plateforme de démonstration de couverts végétaux en grandes cultures à Seuilly (cf. photo ci-dessus)
  • Plateforme de démonstration de couvertures permanentes des sols entre les vignes à Chinon.

Pour 2021, ces expérimentations ont été complétées par l’achat de semences pour la mise en place de plus grandes surfaces de couverts.

L’objectif est de couvrir le sol avec des plantes non dévolues à la récolte qui permettront de capter les nitrates présents dans le sol, afin qu’ils ne rejoignent pas la nappe d’eau.

Accompagner nos agriculteurs, des acteurs-clés du
changement

La sensibilité des sols à l’infiltration de l’eau oblige les agriculteurs à porter une grande vigilance afin d’éviter les pertes d’azote. En effet, l’azote est un élément nutritif essentiel à la croissance des cultures. Il est l’un des composants principaux du vivant et des écosystèmes. Enfin, il est indispensable à la croissance et au développement des plantes cultivées.

En parallèle, les agriculteurs seront invités à s’engager individuellement dans des diagnostics d’exploitations, afin d’établir une feuille de route pour les 3 ans (2022-2024) à venir.

Les agriculteurs pourront également être accompagnés par un conseiller sur des axes jugés pertinents afin de limiter considérablement les fuites d’azote dans le sol (ajustement de la fertilisation, couverture des sols entre les rangs de culture, association de cultures, …).

Pourquoi réaliser des diagnostics d’exploitations et
des accompagnements ?

Il est essentiel de connaître et de communiquer sur les bonnes pratiques pertinentes et reproductibles, afin de concilier une agriculture durable avec l’exploitation d’une eau de bonne qualité pour les habitants du Chinonais.

Une implication et un engagement collectifs pour une
meilleure qualité de l’eau

L’implication de l’ensemble des acteurs dans cette démarche est la clé de la réussite de ces actions. En Indre-et-Loire, une opération similaire est menée avec la Communauté de
Communes de Bléré Val de Cher et l’Agence de l’eau. A l’heure actuelle, seuls ces 2 territoires se sont engagés dans notre département, témoignant de la volonté commune de reconquérir la qualité de l’eau localement.

Contact : Julien MARTINEZ, Chargé de projet environnement Chambre
d’Agriculture d’Indre et Loire