ico

Lutte contre les plantes invasives

Vous êtes ici : Accueil » Economie » Environnement » Lutte contre les plantes invasives

Les plantes invasives, une menace pour le patrimoine naturel !

Jussie

Jussie Conservatoire d’espace naturel Centre Val de Loire

La communauté de communes Chinon Vienne et Loire (CC CVL) s’engage pour la préservation de la biodiversité.  La CC CVL est la première communauté de communes de la région Centre-Val de Loire à s’engager dans cette charte. En effet, soucieuse de préserver notre patrimoine naturel et ne pas contribuer à la dissémination de ces végétaux sur son territoire, la communauté de communes Chinon Vienne et Loire signe la Charte d’engagement contre l’introduction de plantes invasives développée par le Groupe de Travail de la région Centre-Val de Loire Plantes Invasives (GTPI).

La CC CVL s’engage à ne plus implanter en régie 44 plantes identifiées comme particulièrement problématiques dans la région, et à le mentionner dans les cahiers des charges des travaux paysagers.

Cette initiative est d’autant plus renforcée par sa volonté d’inscrire cette liste de 44 plantes dans son nouveau document d’urbanisme, le PLUi-h. La commune d’Avoine a signé cette charte individuellement. Les 18 autres communes pourront elles aussi signer cette charte si elles le souhaitent.

Une espèce invasive, qu’est ce que c’est ?

Peu de choses les distinguent des autres espèces. Animales ou végétales, arrivées chez nous de diverses manières (élevage, vente, apport involontaire…), elles trouvent dans nos espaces naturels des conditions propices à leur développement. Elles ont, quand elles sont présentes en trop grande quantité, un impact négatif sur la flore et la faune locales (autochtones). Portraits d’invasives !
Une espèce est dite invasive ou envahissante lorsque, s’étant établie et se reproduisant naturellement dans un domaine géographique dont elle n’est pas originaire, elle devient un agent de perturbation et nuit à la diversité biologique.
Ces « invasives » peuvent perturber les milieux naturels et être source de désagrément pour les activités humaines (qualité de l’eau, irrigation, agriculture, pêche…) ou la santé publique (allergies, toxicité, transmissions de maladies…).
Pour être invasive, une plante doit répondre aux quatre critères énoncés ci-dessous.
  • Exotique = introduite volontairement ou involontairement par l’Homme en dehors de son aire de répartition naturelle.
  • Naturalisée = capable de se maintenir et de se disperser sans intervention humaine en s’intégrant de manière durable dans les milieux.
  • Proliférante = capable de se multiplier et de se disperser très rapidement.
  • Impactante = ayant des conséquences d’ordre écologiques et/ou sanitaires ou économiques.

Source : Desmoulins F. & Emeriau T. (2017). Liste des espèces végétales invasives du Centre-Val de Loire, version 3.0. Conservatoire botanique national du Bassin parisien, délégation Centre-Val de Loire, 39p.

Des impacts sur la biodiversité

Leur capacité de colonisation, la relative absence de prédateurs et leur résistance aux pollutions, par rapport aux  espèces autochtones, favorisent leur prolifération.

Quelques exemples :

Les jussies produisent une importante quantité de litière et peuvent combler les milieux aquatiques qu’elles colonisent ;

Les renouées et le Rhododendron des parcs sécrètent des substances dans le sol qui empêchent le développement d’une flore indigène à proximité.

Des impacts sur la santé.

  • le pollen d’Ambroisie à feuilles d’armoise est responsable de nombreuses et importantes allergies en fin d’été ;
  • la Berce du Caucase est une espèce photo-sensibilisante, le contact avec sa sève peut provoquer de sévères brûlures.

Des impacts sur l’économie. En perturbant les usages récréatifs sur les cours d’eau, en diminuant les rendements dans les champs, en dégradant des constructions…

 

Mieux connaître les plantes invasives de la région

 


Retrouvez quelques plantes invasives de la région >>>

A VOIR


Guide de poche des plantes invasives de la région Centre-Val de Loire >>>

TÉLÉCHARGER

 

 

Afficher les commentaires