Exposition à l'écomusée, à voir : Ernst, Picasso, Klee, Dubien....

0

L’écomusée du Véron vous propose l’exposition « Constellation Capricorne » à partir du 5 avril 2019 à 18h30

Cette expo accueille des œuvres d’art mondialement connus en provenance de plusieurs musées parisiens dont le Centre Pompidou.

Vous retrouverez l’oeuvre « Capricorne » de Max Ernst, « Combat de centaures » de Pablo Picasso, « Sirène » de Brassaï et « Esel » de Paul Klee, ainsi que des œuvres d’artistes plus contemporains tels que Edi Dubien et Richard Fauguet.

A découvrir : un voyage de la préhistoire au XXIème siècle, de l’Égypte à l’Océanie, jusqu’aux étoiles… Autour de « Capricorne » siègent de nombreux personnages hybrides inspirés d’animaux : le faucon, le lion, le renne, le cerf… Mais aussi Anubis, Osiris, Cernunnos, le Minotaure, les centaures et bien d’autres.

En tout, c’est plus d’une quarantaine d’œuvres qui sont à voir et à découvrir.


Inauguration de l’exposition le vendredi 05 avril à 18h30 à l’écomusée du Véron


Pourquoi des œuvres du Centre Pompidou à l’écomusée ?

C’est avec le ministère de la Culture et son opération « Culture près de chez vous » que ces œuvres sont exposées à l’écomusée.

En avril 2018, le ministère de la Culture a lancé l’opération « Culture près de chez vous ». Il s’agit de favoriser l’itinérance des œuvres d’art et de prêter aux musées des régions des œuvres iconiques issues des collections de grandes institutions parisiennes.
L’écomusée du Véron a été sollicité par la direction régionale des affaires culturelles de la région Centre-Val de Loire afin de participer à cette opération. Le « Catalogue des désirs », répertoire de plus de 400 œuvres disponibles a offert à l’écomusée la possibilité d’avoir accès à une œuvre liée à son territoire « Capricorne ». Cette sculpture monumentale de Max Ernst, quittera à cette occasion la terrasse du Centre Pompidou pour rejoindre la Touraine.
« Capricorne », initialement créé en 1947 alors que Max Ernst vit en Arizona, a été retravaillé à Huismes dans la résidence de l’artiste. Cette œuvre « totem » le suit tout au long de sa vie, de Sedona à Huismes, puis de Huismes à Seillans dans le Var.

L’écomusée a souhaité rendre hommage à cette œuvre et à l’artiste surréaliste en créant un parcours qui la mette en lumière. La sculpture s’insère dans un chemin poétique qui lui confère une dimension universelle. Démarche libre, sensible et sans prétention, elle invite le visiteur à s’immerger dans l’œuvre, à la ressentir… Qui est ce couple ? Un homme à tête de taureau ? Une femme au corps de sirène ? Mais d’où viennent ces personnages étranges hybrides et multiples ?

Dans une actualité marquée par une recherche d’égalité entre tous, la présence de « Capricorne » à l’écomusée réaffirme cet engagement.
Le musée n’est pas un organe sec, il est dans le cœur de la vie, il y plonge ses racines, et partage la sève qu’il y puise.

« Constellation Capricorne » s’inscrit dans ce sillage. Après les expositions « Max Ernst en Touraine, de rencontres en créations » (2016) et « Rabelais, un humanisme dévoilé » (2017), l’écomusée, dans le sillage des penseurs humanistes, réaffirme aujourd’hui son choix de mettre en avant ces passeurs de culture, humbles, curieux et engagés. Donner la parole aux artistes et aux citoyens curieux du monde qui les entoure est la fonction d’un musée vivant.


Informations pratiques

Exposition « Constellation Capricorne » du 6 avril au 11 novembre 2019 à l’écomusée du Véron – 80 route de Candes à Savigny-en-Véron.

L’écomusée propose à côté de son exposition un programme culturel pour toute l’année, découvrez-le en téléchargeant leur dépliant au format PDF >>>

Retrouvez toute l’actualité de l’écomusée sur leur site www.ecomusee-veron.fr